Loading...
//Exposition << DEPENSES >> – Galerie Labanque

Exposition << DEPENSES >> – Galerie Labanque

Dépenses est le premier volet d’une trilogie intitulée La traversée des inquiétudes. Cette exposition est librement inspirée de la pensée et l’œuvre de l’écrivain Georges Bataille. Raison pour laquelle Lea Bismuth, la commissaire d’exposition, a choisi de proposer une aventure philosophique fondée sur les relations qu’entretiennent les artistes avec l’œuvre et la pensée de l’écrivain Georges Bataille… et donc pour cette première exposition, 11 artistes sont intervenus pour interroger le concept de « Dépenses » avec des productions inédites. Parmi ces artistes figurent deux africains qui nous intéressent particulièrement, il s’agit de Kendell Geers et Mounir Fatmi. Respectivement sud-africain et marocain.

Nous nous sommes rendus à Béthune dans le Nord-pas-de-calais, pour découvrir cette exposition qui se tient dans un lieu pas comme les autres ; l’ancienne banque de France reconvertie en centre de production et de diffusion en arts visuels. LABANQUE, nom tout trouvé de ce lieu d’exposition, présente dans son rez-de-chaussée une grande installation qui vous fait face dès que vous franchissez la porte, l’œuvre s’étale entre autres sur un grand comptoir et sur un mur. On y voit à première vue beaucoup de choses à la fois, et très vite on a à peu près une idée quand on aperçoit les statuettes et les masques africains… c’est une installation curieuse, l’artiste se nomme Kendell Geers, il est sud africain et l’œuvre qu’il présente se trouve dans le chapitre 1 de l’exposition qui est dédiée aux énergies. Et comme tout a un sens, cet artiste africain donne à voir une interprétation originale et sans complexe de l’œuvre de Georges Bataille qui était un écrivain français inclassable du Xxe siècle.

S’inspirant de l’esprit de ce dernier; il propose au visiteur sans qu’il ne sache vraiment, une expérience qui dans un sens constitue une transgression aux choses sacrées de la culture africaine ! En gros, Geers présente sur le comptoir de l’ancienne banque de France un concentré d’éléments énergétiques, allant des statuettes et masques africains ( symboles d’une grande énergie pour les rites) en passant par des gyrophares ( symbole d’une énergie qui se déploie) pour finir sur les cranes, qui sont des éléments amorphes, c’est-à-dire dépourvus d’énergie…

Il n’en reste pas moins qu’elle est problématique pour un africain, car en effet la vue de cette installation avertit clairement d’un blasphème du sacré ; le masque côtoyant des cranes, c’est une offense particulièrement grave dans la symbolique africaine de cet objet. Geers surprend, choque, transgresse mais surtout il pose sur le comptoir de LABANQUE des tabous et des interdits qu’il jette à la face de tout le monde. Comme pour dire la vanité via une dépense des carcan.

Dans l’exposition Dépenses, on retrouve également Mounir Fatmi le marocain, avec trois propositions dans le parcours d’exposition. Il est vraisemblablement un artiste qui compte dans ce premier opus de la Traversée des Inquiétudes… Il présente dans le chapitre I de l’exposition une installation remarquable à tout point de vue, l’œuvre s’intitule «le reste» et fait écho à une fête musulmane qui s’appelle la fête de LAID AL KABIR. L’artiste rapporte dans cette installation les restes d’un mouton qui a servi lors de cette fête sacrificielle c’est-à-dire qu’on a devant les yeux des lambeaux de graisse de mouton séchés au soleil. La référence est toute trouvée avec la thématique du chapitre sur les énergies car l’installation de Mounir Fatmi convoque le soleil qui est à la fois quelque chose que l’on retrouve très présent dans l’un des ouvrages (la part maudite) de Georges Bataille mais aussi et naturellement dans l’expérience qui nous est racontée à travers les restes de mouton.


En savoir plus sur l’exposition



DEPENSES

LABANQUE, BETHUNE

1er volet de la trilogie La Traversée des Inquiétudes

6 OCTOBRE 2016 — 26 FÉVRIER 2017

Commissariat Léa Bismuth

Antoine d’Agata, Manon Bellet, Anne-Lise Broyer, Clément Cogitore, Rebecca Digne, mounir fatmi, Kendell Geers, Marco Godinho, Yannick Haenel, Benoît Huot, Michel Journiac, Pierre Klossowski, Édouard Levé, Victor Man, Ana Mendieta, Laurent Pernot, Eric Rondepierre, Lionel Sabatté, Julião Sarmento, Gilles Stassart, Agnès Thurnauer.



« Le soleil donne sans jamais recevoir », Georges Bataille

Dépenses est la première exposition de la trilogie La Traversée des Inquiétudes présentée à Labanque de Béthune. En tant que commissaire, j’ai souhaité inventer une forme-exposition, transformant cette dernière en expérience de recherche avec onze artistes invités à produire des oeuvres spécialement pour l’occasion, auxquelles s’ajoutent des oeuvres d’artistes contemporains et des pièces historiques. Concernant les productions inédites, les artistes ont pris appui sur la lecture de La Part Maudite de Georges Bataille, étude philosophique et économique parue en 1949 dans laquelle l’auteur développe le concept de « dépense », de perte inconditionnelle. L’économie dont il est question ne dépend plus d’une logique de profit et de consommation, mais d’une considération beaucoup plus large prenant en compte « l’effervescence de la vie », les ressources énergétiques de la Terre et « l’énergie excédante », qui finira pas se diffuser dans le sacrifice, la « consumation » et la brûlure. Que l’on pense aux bouleversements politiques ou écologiques dont nous sommes les témoins, la relecture de cet ouvrage aujourd’hui apparaît comme une nécessité.
À l’origine de Dépenses, un désir : celui de créer une expositi…

Lire plus

Rédacteur 


Brany Boliy
RÉDACTEUR EN CHEF & COFONDATEUR

Plasticien, médiateur culturel, critique d’art Congolais
né à Kinshasa en R.D.Congo / vit et travaille en France
Collaborateur de AFRICAN MOKELI MAGAZINE_ depuis 2016 en tant que rédacteur
responsable du pôle culture et art.

LinkedIn Plage
Kendell Geers
Kendell Geers Artiste
Kendell Geers (né en 1968 à Johannesburg) est un artiste contemporain originaire d’Afrique né à Johannesburg comme Jacobus Hermanus Pieters Geers en blanc une famille de la classe ouvrière Afrikaans pendant le temps de l’ apartheid. Rejetant tout ce que sa famille et sa communauté restèrent, en 1993 , il a changé son nom pour Kendell Geers et sa date de naissance à mai 1968 comme un acte politique, récupérer son identité. Prendre conscience des luttes politiques dans son pays, il a couru loin de la maison à l’âge de 15 à participer dans le mouvement anti-apartheid. Kendell a terminé ses études à la fin de 1984. Au début de 1985, pour éviter la conscription, il inscrit à l’Université de Witwatersrand à Johannesburg pour un diplôme des Beaux – Arts.
Mounir fatmi
Mounir fatmi Artiste
mounir fatmi est né en 1970 à Tanger, il vit et travaille entre Paris et Tanger.

mounir fatmi construit des espaces et des jeux de langage. Son travail traite de la désacralisation de l’objet religieux, de la déconstruction, de la fin des dogmes et des idéologies. Il s’intéresse spécialement à l’idée de la mort de l’objet de consommation. Cela peut s’appliquer à des machines photocopieurs, des câbles d’antennes, des cassettes VHS, une langue morte ou à un mouvement politique.

Labanque Béthune
Labanque BéthuneCentre d'art visuel situé à Béthune
Labanque (anciennement Lab-Labanque), située dans l’ancienne Banque de France de Béthune, accueille le public depuis le 25 octobre 2007. Le projet est né de la volonté de la Communauté d’agglomération Artois Comm., de développer une politique culturelle volontariste sur son territoire.
Il offre à des artistes plasticiens la possibilité de produire des créations pérennes ou éphémères, dans des champs aussi diversifiés que la photographie, la vidéo, la sculpture, la peinture, le design d’objets…
Il poursuit et amplifie le travail déjà entrepris ces dernières années sur les liens entre l’art et la ville, entre l’artiste et l’architecte urbaniste.
Après 5 ans de fermeture pour des travaux de réhabilitation, Labanque a réouvert ses portes le 4 mars 2016 et accueille chaque année plusieurs expositions.
By |2018-11-29T15:11:51+00:00décembre 25th, 2016|Art|Commentaires fermés sur Exposition << DEPENSES >> – Galerie Labanque